mercredi 14 décembre 2011

ICINGA - open source monitoring

hello
Icinga est un projet de supervision libre sous licence GPL. Ce dernier effectue une veille des ressources réseaux et averti les utilisateurs en cas d'erreur et/ou de retour à la normale. Il offre une visualisation des performances du système d'informations via la génération de rapports. Évolutif et extensible, Icinga est capable de superviser des environnements complexes et de tailles importantes, implantés sur différents sites géographiques.
Icinga est un fork de Nagios rétro-compatible. Ainsi, les configurations, plugins et addons de Nagios peuvent tous être utilisés avec Icinga. Bien qu'Icinga conserve toutes les caractéristiques existantes de son prédécesseur, il s'appuie sur celles-ci pour ajouter de nombreux correctifs et fonctionnalités longtemps attendues et demandées par la communauté des utilisateurs.
dit wikipedia :)
Icinga peut :
  • Superviser des services réseaux : (SMTP, POP3, HTTP, NNTP, ICMP, SNMP, LDAP, etc.)
  • Superviser les ressources des serveurs (charge du processeur, occupation des disque durs, utilisation de la mémoire paginée) et ceci sur les systèmes d'exploitations les plus répandus.
  • Interface avec le protocole SNMP.
  • La supervision à distance peut utiliser SSH ou un tunnel SSL (notamment via un agent NRPE).
  • Les plugins sont écrits dans les langages de programmation les plus adaptés à leur tâche : scripts shell (Bash, ksh, etc.), C++, Perl, Python, Ruby, PHP, C#, etc.
  • La vérification des services se fait en parallèle.
  • Possibilité de définir une hiérarchie dans le réseau pour pouvoir faire la différence entre un serveur en panne et un serveur injoignable.
  • La remontée des alertes est entièrement paramétrable grâce à l'utilisation de plugins (alerte par courrier électronique, SMS, etc.).
  • Acquittement des alertes par les administrateurs.
  • Gestion des escalades pour les alertes (une alerte non acquittée est envoyée à un groupe différent).
  • Limitation de la visibilité, les utilisateurs peuvent avoir un accès limité à quelques éléments.
  • Capacité de gestion des oscillations (nombreux passages d'un état normal à un état d'erreur dans un temps court).
  • Créer ses propres plugins, dans le langage désiré. Il suffit de respecter la norme Nagios des Codes retour
    • 0 OK (tout va bien)
    • 1 WARNING (le seuil d'alerte est dépassé)
    • 2 CRITICAL (le service a un problème)
    • 3 UNKNOWN (impossible de connaître l'état du service)
  • Les possibilités de tests deviennent donc infinies, il suffit d'écrire tout plugin qui n'existerait pas déjà sur les sites spécialisés.
  • c'est par ici

    1 commentaire:

    1. Bonjour!
      Merci pour le poste excellent blog, si ça aide - voici quelques screenshots récents: https://www.icinga.org/screenshots/
      Désolé pour mon mauvais français, que je dois utiliser Google Translate:)
      Amanda de Icinga

      RépondreSupprimer